« Dans le transport, les enjeux de la performance concernent principalement une meilleure attractivité du réseau pour l’usager grâce à une visibilité et une fiabilité plus importantes, et une réduction des gaz à effet de serre au sein des territoires.  »

 

 

 

 

Quels sont les enjeux  du territoire desservi par le réseau de transport Tadao ?

Tadao est le réseau de transports publics des trois agglomérations de Lens-Liévin, Hénin-Carvin et de Béthune-Bruay-Artois-Lys-Romane, situées dans le Pas-de-Calais. Il s’étend sur un territoire de 1000 km2. Il est composé de 150 communes et représente, en termes de population, 650 000 habitants soit le 6ème périmètre de transport urbain au niveau national.

Ces trois communautés d’agglomération constituent la partie Pas de Calais de ce qu’on appelle le bassin minier. C’est un territoire qui avait historiquement une activité minière importante. Cet héritage a eu un impact fort sur l’urbanisme ; autour de chaque mine ont été construits des ilots d’habitation qui ont ainsi façonné un territoire « multipolaire ». Un enjeu fort du réseau est lié à cette organisation spatiale, à la desserte de ces multiples pôles qui connaissent des difficultés économiques car les emplois de proximité ont en partie disparus, la dernière mine ayant fermé dans les années 1990. Dans ce contexte, le réseau de transport doit permettre aux habitants de se déplacer vers de nouveaux pôles économiques. Il est également un vecteur de l’attractivité du territoire pour les entreprises qui s’implantent. Aujourd’hui ce sont environ 500 bus et cars qui circulent sur le réseau Tadao pour répondre à ces enjeux de mobilité dans ce territoire en pleine reconversion.

 

Quels sont les objectifs du nouveau réseau inauguré en avril 2019 ?

L’ensemble du réseau Tadao a récemment été restructuré, ligne par ligne, ville par ville avec pour objectif premier d’améliorer ses performances en termes de fréquentation commerciale. Les fréquences, les terminus, les horaires ont ainsi été repensés afin d’assurer un service optimisé aux usagers, notamment sur les axes forts. Sept nouvelles lignes de Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), les « Bulles », ont été créées. Ces lignes sont aménagées avec des couloirs bus et la priorité aux carrefours. Ce système de bus tend à se rapprocher du fonctionnement d’un tramway: un site dédié, une route sur laquelle ne circule que le bus, une priorité aux intersections… , avec des coûts moindres puisqu’il n’y a pas le même niveau d’investissements

L’enjeu était également de promouvoir un haut niveau de performance environnementale. L’une des sept lignes de BHNS sera la première ligne de bus française exclusivement exploitée avec des bus à hydrogène. Cette grande première nationale traduit de manière concrète la volonté des élus du territoire : un développement économique fondé sur une politique environnementale claire et engagée en faveur d’une mobilité durable.

C’est un choix audacieux de la part des élus pour introduire une véritable innovation. La pile à combustible constitue un moyen embarqué de produire l’électricité nécessaire à l’alimentation du moteur électrique. Cette pile fonctionne à l’hydrogène qui, combiné à l’oxygène de l’air, produit l’électricité nécessaire à la traction. Les seules émissions sont de l’eau et de la vapeur d’eau… Le résultat : une pollution zéro dans l’environnement – zéro polluants, zéro particules, zéro CO2 et zéro bruit moteur pour une autonomie de plus de 300 kilomètres. Ce sont plus de 530 tonnes de C02 par an qui seront économisées sur cette ligne de 13,4 km.

Dans le transport, les enjeux de la performance concernent principalement une meilleure attractivité du réseau pour l’usager grâce à une visibilité et une fiabilité plus importantes, et une réduction des gaz à effet de serre au sein des territoires. Sur ces deux points, le politique a fixé d’ambitieux objectifs pour le réseau Tadao . Le réseau est d’ailleurs devenu un facteur d’attractivité et de rayonnement ; nous accueillons régulièrement de nombreux représentants de territoires désireux de s’inspirer de notre expérience.

 

Comment l’amélioration de la qualité de service pour l’usager permettra-t-elle d’atteindre une meilleure performance commerciale ?

L’autorité organisatrice, le Syndicat mixte des Transports Artois-Gohelle, a véritablement axé la refonte du réseau sur la qualité de service et a  fait le choix de privilégier les nouvelles technologies numériques afin d’optimiser le service pour l’usager.   Tout d’abord, avec les BHNS ce sont des bus plus rapides, plus fréquents et plus confortables qui sont mis à disposition des usagers, ainsi qu’un niveau de service important en termes de communication  (information voyageurs dynamique), de services disponibles aux abris de bus (distributeurs de titres de transport).

Par ailleurs sur l’ensemble du service, le système de billettique a été amélioré, en full sans contact, avec en outre la possibilité donnée aux usagers de payer directement par carte bleue le prix de leur ticket sur le valideur, la carte bleue faisant office de ticket, ce qu’on appelle l’ « openpayment » .

Enfin, une politique tarifaire attractive a été mise en place. Des tarifs spécifiques ont été mis en place pour les jeunes, les séniors, les demandeurs d’emploi, pour inciter ces catégories de population à utiliser le réseau de transport en commun.

Au final, la stratégie liée au développement du nouveau réseau est déjà payante ; le réseau a gagné en attractivité, puisque nous avons déjà augmenté la fréquentation  d’environ 20% depuis la mise en œuvre du nouveau réseau. Cette réussite tient sans doute également au fonctionnement du binôme autorité organisatrice/opérateur ; nous sommes en contact permanent avec notre autorité organisatrice, avec qui nous travaillons dans un véritable esprit de dialogue et de progrès.