« Si nous agissons actuellement dans l’urgence, il est fondamental de s’inscrire dans la durée pour lutter contre le dérèglement climatique. Cela ne sera possible qu’en combinant sobriété et efficacité énergétique »

 

En cette rentrée la sobriété énergétique est au cœur de l’actualité. Quels en sont pour vous les principaux enjeux ?

Plus que jamais, les économies d’énergie sont au cœur des préoccupations : les prix du gaz et de l’électricité vont rester à des niveaux élevés, les risques de délestage électrique ou de rationnement du gaz ne peuvent être écartés, et la protection du climat est de toutes façons incontournable. Si nous agissons actuellement dans l’urgence, il est fondamental de s’inscrire dans la durée pour lutter contre le dérèglement climatique. Cela ne sera possible qu’en combinant sobriété et efficacité énergétique.

Le dérèglement climatique et ses enjeux impliquent un profond changement de paradigme : nous devons passer d’une logique de moyens à une logique de résultats. C’est tout l’objet du travail au quotidien des 60 000 salariés de nos entreprises, qui promeuvent auprès de leurs clients des solutions :

  • De sobriété énergétique
  • D’efficacité énergétique
  • De développement de la chaleur renouvelable et de récupération, disponibles partout localement dans nos territoires

 

En quoi la FEDENE et les opérateurs qu’elle représente sont-ils des maillons indispensables vers l’atteinte de cette sobriété ?

Les 500 entreprises de la FEDENE et leurs 60 000 salariés sont présents partout, au quotidien, et dans la durée. Elles s’engagent pour économiser l’énergie de 5 millions de logements, 65 000 bâtiments tertiaires et 6 500 sites industriels !

19°C dans les bâtiments, c’est possible ! Nous travaillons avec l’administration depuis le début de l’été pour déterminer et mettre en place des actions de sobriété et d’efficacité énergétique à destination des occupants des bâtiments. Ces mesures vont permettre de réaliser des économies d’énergie rapidement et massivement, sujet crucial au regard de la hausse durable des coûts de l’énergie et des risques de pénurie. Il s’agit aussi de les pérenniser pour lutter contre le dérèglement climatique.

Nos équipes sur le terrain vont déjà à la rencontre de l’ensemble des gestionnaires de bâtiments pour leur présenter les écogestes et les accompagner dans leurs démarches de sobriété ET d’efficacité énergétiques à court et moyen terme. Nos experts mettent en place des mesures de réduction des consommations simples et efficaces : Baisse des consignes de températures du chauffage (19°C en journée, soit 7% de gaz ou d’électricité en moins par rapport aux habitudes) et de l’eau chaude / Isolation, entretien et réglage des tuyaux d’eau chaude dans les bâtiments / Optimisation en temps réel et pilotage à distance de la chaufferie

Très vite, nous savons garantir des économies d’énergie d’au moins 20%. Mais il faut aussi penser au-delà, au moins 40% d’économies, pour lutter efficacement contre le changement climatique !

 

Vos entreprises exploitent également des services publics pour le compte de collectivités publiques, comme les réseaux de chaleur ? En quoi ces équipements contribuent-ils également à décarboner les territoires et accélérer la marche vers la sobriété ?

La chaleur représente la moitié de la consommation d’énergie finale et 20 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Il est impératif de la décarboner.

Les réseaux de chaleur utilisent toutes les énergies renouvelables et de récupération (EnR&R) disponibles localement. Biomasse, géothermie, biogaz, chaleur récupérée des sites industriels ou de la valorisation énergétique des déchets, solaire… nos territoires disposent d’importants gisements EnR&R dont les prix et l’approvisionnement se révèlent plus stables que les énergies importées : les valoriser, c’est lutter contre le réchauffement climatique, la précarité énergétique et pour la souveraineté énergétique de notre pays.

Les réseaux de chaleur et de froid renouvelables sont des outils de décarbonation massive pour les collectivités françaises. Aujourd’hui, 833 réseaux livrent une chaleur renouvelable et décarbonée à l’équivalent de 2,4 millions de logements.

Les réseaux de chaleur ne pèsent aujourd’hui que 5% du chauffage et l’eau chaude en France. A l’inverse, le fioul et le gaz pèsent plus de 50% ! Vous l’aurez compris : de nombreuses collectivités (nous les avons cartographiées, elles sont 1300) ont la possibilité de se doter de ce type d’infrastructures pour valoriser leurs ressources locales.

Les réseaux de froid, quant à eux, luttent contre les phénomènes d’îlots de chaleur qui sont des enjeux sanitaires majeurs. Les réseaux de froid répondent à ces enjeux en fournissant des bâtiments comme les hôpitaux. Si on ne compte que 32 réseaux de froid en France, leur nombre va s’accroître pour nous adapter au réchauffement climatique.

 

En quoi le Contrat de Performance Energétique est-il un outil central pour la sobriété ?

Le contrat de performance énergétique est un outil central et innovant pour mettre en œuvre rapidement les solutions bas carbones ! Le contrat de performance énergétique (CPE) conclu entre le maître d’ouvrage d’un bâtiment et l’une de nos entreprises adhérentes vise à garantir une diminution des consommations énergétiques d’un bâtiment, d’un parc de bâtiments ou d’un site industriel, vérifiée et mesurée dans la durée. Qu’il s’agisse d’exploiter des logements, des bâtiments tertiaires ou des sites industriels, le CPE est un outil à massifier pour garantir des économies d’énergie dans la durée. En effet, en massifiant les CPE avec engagement de 20% au moins de diminution des consommations, en un à deux ans, l’objectif gouvernemental de 10% d’économies globales sera atteint. L’opération est, de plus, rentable grâce aux dispositifs d’aides et aux économies d’énergie réalisées !