« Tout au long de la crise, notre entreprise a été très à l’écoute des enjeux locaux et des remontées du terrain : nous avons pu bénéficier des bonnes pratiques mises en place au niveau national tout en les adaptant au contexte et aux problématiques de notre territoire. »

 

  • Quelle est votre fonction au sein de l’entreprise Runéo, filiale de l’activité Eau de Veolia à La Réunion ?

Runéo, 1er opérateur des services de l’eau et de l’assainissement à La Réunion, produit et distribue de l’eau potable à plus de 400 000 Réunionnais, soit environ la moitié des habitants de l’ile, et traite les eaux usées de 139 000 abonnés.  L’entreprise compte 280 collaborateurs. Ma mission, en tant qu’agent d’usine, est d’entretenir les installations comme les réservoirs et de veiller au bon déroulement des opérations de traitement de l’eau.

  • Comment les équipes de runéo ont-elles vécu la crise sanitaire ?

La Réunion a été beaucoup moins touchée que la métropole pendant le confinement ; il y a eu, durant cette première période, seulement 200 cas sur l’ile dont aucun au sein de notre entreprise. Nous n’avons connu aucun droit de retrait. Néanmoins, cinq salariés ont été identifiés comme « à risque », ce qui nous a conduits à adapter l’organisation pour protéger ces personnes en particulier. Un plan de continuité d’activité, avec une organisation selon des rotations du personnel, a également été mis en place. L’objectif était de nous permettre d’assurer la continuité des services de l’eau et de l’assainissement, essentiels à la population, tout en garantissant notre santé et celle de nos consommateurs. A tous les moments de la crise, nous nous sommes sentis soutenus par la direction de runéo et les équipes du siège de Veolia, dont notre Président qui suivait la situation de très près. Je considère que des mesures efficaces ont été prises pour assurer des conditions de protection optimales aux collaborateurs. Par ailleurs, il faut souligner que même lorsque nous avons dû avoir recours au chômage partiel, les collaborateurs n’ont pas subi de conséquences financières puisque l’entreprise a complété le dispositif étatique pour qu’ils soient payés à 100%.

  • Quelles ont été les principales mesures de protection et de réorganisation mises en place par votre entreprise dans le contexte de crise ?

Nous avons strictement respecté les consignes sanitaires et les protocoles établis au niveau national. Les équipes ont été réduites sur le terrain pour limiter les contacts ; par exemple nous n’avons autorisé qu’une personne par véhicule au lieu de deux. Par conséquent, nous nous sommes focalisés sur les missions essentielles liées à la potabilisation et la distribution d’eau. Il y a eu une parfaite continuité dans notre mission de service public. Le travail des collaborateurs de runéo a été d’autant plus visible que sur place de nombreuses entreprises dans beaucoup de secteurs ont fermé. Par ailleurs, tous les postes qui le pouvaient ont basculé en télétravail en trois jours, grâce à la grande réactivité des services informatiques.

Nous avons été approvisionnés rapidement en solution hydroalcoolique produite par des entreprises locales. Pour les masques, l’acheminement a été un peu plus compliqué en raison des fortes perturbations du transport aérien. L’entreprise a malgré tout fait le choix d’équiper ses collaborateurs. Au début de la crise, afin de maîtriser au mieux notre consommation de masques, des casques à visières ou écrans faciaux ont été utilisés quand cela était possible et répondait à tous les impératifs de sécurité et sanitaires. La direction de l’entreprise a été très à l’écoute des enjeux locaux et des remontées du terrain : nous avons pu bénéficier des bonnes pratiques mises en place au niveau national tout en les adaptant au contexte et aux problématiques de notre territoire. Idem avec les tests PCR qui ont été proposés aux collaborateurs de runéo, même si, à ce moment-là, la situation sanitaire était moins grave à La Réunion qu’en métropole.

 

  • Y a-t-il un retour à la normale dans le fonctionnement de l’entreprise ?

 Aujourd’hui, nous sommes revenus à une activité normale. Néanmoins, La Réunion est beaucoup plus touchée par la crise en ce moment que pendant le confinement, avec près de 3000 cas pour 850 000 habitants.  Mais, chez runéo, nous sommes prêts pour affronter cette période ; dans tous les cas, nous capitaliserons sur les acquis et les bonnes pratiques mises en place en mars dernier.